Chalet en bois construction durable


La construction durable repose sur les principes suivants, la conservation et réutilisation des ressources naturelles, l’utilisation de ressources renouvelables et recyclables, l’analyse du cycle de vie des matières premières, prévention de la génération de déchets et des émissions polluantes, la réduction de l’énergie utilisée, l’augmentation de la qualité, tant dans les matériaux, que dans le bâtiment et l’environnement urbanisé, la protection de l’environnement et la création d’un environnement sain et non toxique dans les bâtiments, la construction de chalet en bois en Haute-Savoie. Cette technique a été utilisé pour la construction de chalet à Saint-Gervais par exemple.

Des arbres

Le bois est le seul matériau de construction durable, le seul qui répond à la condition de renouvelable et recyclable à la fois. Il est planté, cultivé, utilisé, planté plus, et repousse … Depuis la mise en place de systèmes de gestion forestière, dans les pays où la construction en bois est le système habituel, la superficie forestière augmente constamment. Plus que ce qui est consommé n’est reboisé, l’origine du bois est rigoureusement contrôlée et il existe un suivi fiable depuis l’abattage jusqu’aux points de commercialisation.

Les agences en charge de ce contrôle sont des institutions totalement indépendantes des producteurs. Le plus connu et le plus respecté au monde est le FSC (Forest Stewardship Council). En bref, la construction avec du bois issu de forêts gérées est bénéfique pour l’environnement et la conservation de la masse forestière de la planète, avec un effet positif direct et essentiel sur la réduction du CO2 et la prévention du changement climatique.

Les bénéfices du bois

La construction en bois issu de forêts gérées diminue les émissions de CO2. Toutes les maisons ou tous les bâtiments ont un impact certain sur l’environnement, mais il existe une grande différence en fonction du matériau avec lequel ils ont été construits.

Une étude réalisée par l’Institut ATHENA, pour les matériaux durables a comparé l’impact sur l’environnement de trois maisons individuelles identiques mais construites respectivement en bois, en acier ou en ciment. Le résultat est éloquent en faveur du bois.

Cette étude mesure les six paramètres environnementaux utilisés pour définir la durabilité des différentes méthodes de construction en tenant compte du processus d’obtention des matières premières, de leur fabrication, du processus de construction et des consommations au cours des 20 premiers mois d’utilisation du logement. Nous voyons donc que, en ce qui concerne le bois, l’acier et le ciment :

consomme 26% et 57% plus d’énergie pour son extraction, sa production, sa construction et la climatisation de la maison

utiliser 11% et 81% de plus de ressources naturelles

contribuent pour 34% et 81% de plus aux émissions de gaz à effet de serre

polluer l’air de 24% et 47% de plus

produire entre 4 et 3,5 fois plus de rejets d’eau polluant

produisent respectivement 8% et 23% de plus de déchets solides.